Accueil >>

    Sommaire >>

     Cartes >>

    Livre d'or >>

   Contact >>

Stratigraphie - Trias - La Formation de Kryonero (suite)

 

 

                                2.1.4.  Les équivalents latéraux de la Formation de Kryonero

                Un certain nombre d'affleurements carbonatés de lithologie assez différente de celle de la Formation de Kryonero doivent être considérés comme des équivalents latéraux de celle-ci:

                - l'un d'eux s'étend au pied du flanc nord de la chaîne du Prophitis Ilias, depuis la baie de Mavrosika jusqu'au détroit de Kakoperato; dans la première localité, un accident le met en contact anormal avec la Formation de Kryonero s. str.;

                - un autre occupe toute la zone comprise entre les villages de Vroutsi et de Kolophana, depuis Arkesine jusqu'à la baie de Perivolas (secteur occidental);

                - les marbres formant le soubassement de la chaîne de l'Aspro Vouno sont également concernés.

                L'argument essentiel de cette corrélation tient au fait que les séries correspondantes, comme la Formation de Kryonero elle-même, sont surmontées, en continuité stratigraphique, per un ensemble détritique comprenant un même niveau-repère, d'aspect très caractéristique et constant à travers Amorgos, la Formation de Richti.

                A cela s'ajoutent quelques critères directs s'appuyant sur la lithologie et la faune.

                                2.1.4.1.  Coupe de Terlaki (fig. 8)

                Cette coupe, de direction Nord-Ouest - Sud-Est, depuis la mer jusqu'à la petite chapelle du hameau de Terlaki, traverse une puissante série de marbres dans laquelle nous avons distingué les termes suivants:

                a) Vers la base de l'affleurement, et jusqu'à la cote 120, on observe des marbres gris clair à grain assez fin, en bancs distincts semi-métriques, renfermant de rares rognons siliceux.

                b) Marbres à passées bréchiques (éléments carbonatés dans une matrice également calcaire, rose pâle).

                c) Marbres grenus en bancs métriques, gris assez clair, avec de multiples taches blanchâtres (souvent étirées dans la direction N 150, comme les cristaux de calcite constitutifs), représentant, au moins certaines d'entre elles, des fossiles, car, exceptionnellement, la structure est reconnaissable (fig. 9, Coraux indéterminables).

                d) Au-dessus de la cote 200, il apparaît peu à peu dans les bancs, d'aspect hétérogène, subbréchiques, une trame rougeâtre qui se développe jusque vers Terlaki; dans les niveaux tout à fait supérieurs, on remarque des concentrations rouge sombre, distribuées soit en lits assez réguliers de quelques millimètres d'épaisseur suivant les joints du marbre, soit en amas diffus: il s'agit d'oligiste, autrefois exploitée comme le montrent d'anciennes excavations. Dans cet horizon métallifère, le marbre grenu renferme des passées de dolomie microcristalline beige-blanchâtre.

                Un peu en dessous de la chapelle, on passe à des pélites brunes contenant des lentilles calcaires assez sombres, le tout intensément déformé.

                                2.1.4.2.  Coupe d'Ayios Pavlos (fig.10)

                Cette coupe, effectuée à partir de la nouvelle route Khora-Aiyiali sur le flanc ouest de la colline 402 qui domine le détroit de Kakoperato, montre le sommet d'une série de marbres - correspondant à celle qui affleure en dessous de Terlaki - surmontée de métaconglomérats. Les marbres présentent les caractères suivants: ils forment des bancs épais (de l'ordre du mètre) de couleur générale grise, mais sont irrégulièrement tachetés de blanc; ils renferment des passées bréchiques dont les éléments, calcaires, ont une taille inférieure au centimètre, la matrice étant rosâtre à jaunâtre. Ces marbres sont fréquemment dolomitisés, la dolomie, blanchâtre et à texture microgrenue, renfermant de nombreux fossiles en assez bon état de conservation: Gastéropodes, Coraux solitaires et coloniaux, ces derniers prenant parfois un grand développement (formes branchues).

                Sont présents les Madréporaires:

                                                               Montlivaltia auct. fritschii FRECH ? (fig. 11)

                                                               Retiopyllia konosensis (KANMERA) ? (fig. 12) 

                La première espèce est une forme simple, connue dans le Norien d'Autriche; la seconde, forme phacéloïde, existe du Carnien au Rhétien (L. BEAUVAIS).

                Vers le sommet de la série carbonatée, les bancs de marbre, nettement bréchiques, avec une matrice plus ou moins argileuse ocre à rouge sombre, alternent avec de minces lits de pélites schistosées jaunâtres ou rougeâtres.

                Au-dessus repose sans transition une série conglomératique que nous décrirons ultérieurement.

                Ainsi, pour les deux coupes précédentes, quelques éléments de comparaison  avec la Formation de Kryonero peuvent être invoqués:

                - présence de dolomie microcristalline (vraisemblablement primaire) dans les niveaux supérieurs, près de Terlaki;

                - existence de pélites rouges alternant avec les derniers bancs de marbre à Ayios Pavlos;

                - âge probablement  tris supérieur (éventuellement Norien) des marbres d'Ayios Pavlos, à mettre en relation avec l'âge Norien ou Rhétien (pro parte) de la Formation de Kryonero.

                                2.1.4.3.  Coupe de Vroutsi à Ayios Ioannis (chemin de Kastri) (fig. 13)

                Le chemin descendant de Vroutsi vers l'antique acropole de Kastri traverse les terrains suivants:

                a) Série de marbres en bancs épais, présentant un pendage nord de 20 à 30°. Ces marbres sont à texture grenue et présentent des passées bréchiques (éléments calcaires) de plus de plus fréquentes vers le haut, en même temps qu'ils s'enrichissent en micropassées rouge sombre (présence d'oligiste). Ils laissent voir des traces digitées de Coraux coloniaux branchus (structures effacées, donc indéterminables) [cf. fig. 13-bis, affleurement près de la baie de Perivolas].

                b) Près de la chapelle Ayios Ioannis, les marbres, en bancs ou en lits plus minces, voire en plaquettes, alternent avec des intercalations peu épaisses (quelques centimètres) de pélites rougeâtres et brunes.

                c) Une puissante série conglomératique repose en continuité sur ces derniers niveaux.

                Les assises carbonatées ("calcaires rouges" mentionnés par C. RENZ, 1945, qui n'y avait trouvé aucun reste de fossile) sont très comparables aux marbres affleurant au-dessous de Terlaki et près d'Ayios Pavlos:

                - existence de passées bréchiques et de micropassées rouge sombre;

                - présence de Coralliaires (indéterminables).

                Les pélites rouges du toit rappellent celles rencontrées sur le chemin du phare d'Ayios Ilias, mais on ne retrouve pas les bancs de dolomie blanche microcristalline avec lesquels elles alternent dans cette dernière localité.

                                2.1.4.4.  Versant méridional de l'Aspro Vouno

                Au pied du versant méridional de l'Aspro Vouno affleure une série de marbres en bancs épais, offrant de nombreuses analogies avec les ensembles carbonatés précédents: bancs à micropassées rouge sombre dues à des concentrations d'oligiste, dont certains sont véritablement pétris de colonies ramifiées de Madréporaires; ces bancs alternent aussi de façon irrégulière avec des pélites rouges dans la partie supérieure.

                Nous avons en outre découvert, vers l'altitude 150 m, exactement au Sud de l'église de Kolophana, une accumulation de coquilles de Lamellibranches atteignant 20 cm de longueur, évoquant des Mégalodontidés (fig. 14A et 14B) [vide etiam fig. 14-bis].

                Cette dernière observation renforce l'hypothèse d'une correspondance stratigraphique entre ces terrains et la Formation de Kryonero.  

 

Copyright © 2003 KitGratos.tk  I  Webmaster Jessica Minoux