Accueil >>

    Sommaire >>

   Cartes >>

    Livre d'or >>

   Contact >>

Stratigraphie - Trias  (suite)

 

 

                2.4.  Passage aux termes supérieurs

                La coupe effectuée dans la localité de Richti nous a montré la nature d'une partie des terrains qui surmontent stratigraphiquement la Formation de Richti: marbres gris clair, lités, rubanés, en partie dolomitisés. D'autres coupes permettent de préciser les caractères de ces niveaux qui assurent le passage à la série des calcaires en plaquettes à lits siliceux, dont l'âge est probablement Jurassique (pro parte) (Formation de Khozoviotissa de RENZ, 1930).

                                2.4.1.  Coupe du contrefort oriental du mont Prophitis Ilias (fig. 33)

                Ce profil montre, de bas en haut:

                a) Pélites argileuses brunes, à passées gréseuses, renfermant des bancs discontinus de calcaire très sombre (Formation de Richti), suivies de bancs épais de marbres grenus assez sombres, à micropassées ocres ou rougeâtres; ces bancs sont lardés de veines de calcite blanche.

                b) Environ 30 m de marbre gris clair à grain assez fin, en bancs peu épais; des lits centimétriques de silice (quartz microcristallin), interrompus latéralement, n'y sont pas rares; on y observe quelques fantômes de polypiers indéterminables; ces marbres sont affectés par une dolomitisation plus ou moins importante. Un niveau de dolomie saccharoïde massive, très fracturée, formant falaise (15 m), couronne ce terme lithostratigraphique.

                c) Calcaires assez sombres, en plaquettes, à lits de silice continus, réguliers (Formation de Khozoviotissa).

                Cette coupe fait apparaître la continuité stratigraphique entre la Formation de Richti et celle de Khozoviotissa, par l'intermédiaire d'une séquence calcaire dolomitisée; les restes fossiles qu'on trouve dans celle-ci, à défaut de nous renseigner sur son âge, démontrent son caractère néritique.

                                2.4.2.  Profil à l'Est d'Ayios Pavlos (fig. 34)

                Ici les assises carbonatées situées au-dessous des calcaires en plaquettes à lits siliceux prennent un grand développement. Elles reposent sur le détritique triasique, vraisemblablement par contact anormal (existence d'un cisaillement).

                Il s'agit d'une série très homogène et très épaisse (jusqu'à 80 m), apparemment peu déformée, de dolomie saccharoïde gris-bleuté, très nettement stratifiée, en bancs peu épais, renfermant quelques vestiges de fossiles épargnés par la dolomitisation, mais dans un état de conservation très défectueux; on note la présence de rognons de silice de couleur blanchâtre, parfois noirâtre.

                 Les calcaires à lits siliceux qui viennent en continuité sont également dolomitisés.

                                2.4.3. Flanc méridional de l'Aspro Vouno (colline 402) (voir fig. 40)

                Au-dessus de la Formation de Richti typique reposent des marbres en bancs peu épais, présentant quelques lits siliceux espacés (30 m), suivis d'un niveau (non dolomitique) de calcaires massifs formant une petite falaise (environ 10 m). En continuité viennent des plaquettes siliceuses à rares lits carbonatés, suivies de calcaires en plaquettes à bandes siliceuses, très plissotés.

                                2.4.4.  Conclusions

                Ainsi la Formation semi-détritique de Richti (à épisodes récifaux) passe-t-elle vers le haut à une série de type néritique, variable en épaisseur et affectée par une dolomitisation qui semble d'autant plus importante qu'on se dirige vers l'Est (elle est pratiquement totale à l'Est d'Ayios Pavlos).

                En l'absence de faunes identifiables, son âge ne peut être précisé. Si l'on admet que la Formation de Richti est norienne (pro parte), on peut envisager un âge rhétien ou rhéto-liasique pour la série carbonatée sus-jacente, qu'il convenait donc de traiter dans le chapitre consacré au Trias.

 

Copyright © 2003 KitGratos.tk  I  Webmaster Jessica Minoux