Accueil >>

    Sommaire >>

     Cartes >>

    Livre d'or >>

   Contact >>

Stratigraphie - Trias  (suite)

 

 

                3. DISCUSSION SUR LA POLARITE DE LA  SERIE TRIASIQUE

                Selon S. DÜRR (1978), le terme basal de la série stratigraphique d'Amorgos serait constitué par les "conglomérats riches en galets de quartz et de quartzite" ("Formation de Kapsala"), passant graduellement vers le haut à la Formation de Richti (qu'il considère, avec C. RENZ, comme Carnien supérieur - ?Norien inférieur), suivie en continuité par la Formation de Kryonero (âge "Trias supérieur - ?Lias") dont le toit correspondrait à la Formation de Khozoviotissa.

                Or cette hypothèse se heurte à certains faits de terrain dont nous mentionnerons les plus significatifs:

                1°) Dans le vallon de Marudiati (voir coupe fig. 15), la Formation de Kryonero passe vers le haut, en continuité stratigraphique, à la formation conglomératique; entre les deux, on n'observe aucun indice de la Formation de Richti, comme on devrait s'y attendre d'après l'hypothèse de S. DÜRR; au contraire, la Formation de Richti affleure, dans le même vallon, au-dessus des conglomérats. La succession des termes triasiques observée dans cette coupe n'est donc pas conforme à la séquence proposée par cet auteur.

                2°) Sur le flanc méridional de la chaîne de l'Aspro Vouno (coupe méridienne à 1 km à l'Ouest du cap Korax, voir fig. 19), on observe bien, de bas en haut, la succession suivante: a) marbres à Coraux coloniaux abondants vers le haut; b) conglomérats polygéniques; c) Formation de Richti; d) marbres à rares lits siliceux; e) marbres en plaquettes à lits siliceux. Cette disposition peut difficilement être imputée à un phénomène tectonique (par exemple pli couché isoclinal à cœur de conglomérats - lesquels disparaissent effectivement vers l'Ouest), car la Formation de Richti devrait alors affleurer au-dessous comme au-dessus desdits conglomérats.

                3°) La série de marbres effectivement intercalée entre les formations de Richti et  de Khozoviotissa (voir coupe du contrefort oriental du mont Prophitis Ilias, fig. 33) ne présente pas du tout les mêmes caractères que la Formation de Kryonero ou ses équivalents latéraux: épaisseur notablement moindre, aspect différent de la dolomitisation, absence de grandes coquilles de Lamellibranches, d'oncolithes, absence de couches rouges pélitiques de passage, etc.

                La succession des termes triasiques telle que nous la proposons, et qui s'appuie avant tout sur les observations de terrain, n'est pas contredite par les données paléontologiques en notre possession, au demeurant assez fragmentaires: la Formation de Richti, nous l'avons vu, est probablement norienne; celle de Kryonero peut l'être aussi, au moins dans ses niveaux supérieurs (présence d'un Madréporaire connu ailleurs dans le Norien - Montlivaltia fritschii, présence de Triasina cf. hantkeni, qu'on peut également trouver dans une partie du Norien).

                Si ces deux formations appartiennent, au moins pro parte, à deux niveaux distincts du même étage, il faut alors considérer que la série conglomératique - d'épaisseur variable - qui vient en intercalation, correspond à un épisode détritique de courte durée au regard des temps géologiques.

 

Copyright © 2003 KitGratos.tk  I  Webmaster Jessica Minoux