Accueil >>

    Sommaire >>

    Cartes >>

    Livre d'or >>

   Contact >>

Stratigraphie - paléogéographie (suite)

 

 

                2.4.  Relations avec le Taurus

                D'après S. DÜRR & al. (1978), la série de l'île d'Amorgos se retrouve éventuellement dans le groupe d'îles Levitha, situées dans son prolongement, en direction de la Turquie. Existe-t-il dans le Taurus des séries qui pourraient s'y apparenter?

                Dans la région de Göcek (Taurus lycien) ont été décrites (D. BERNOUILLI & al., 1974) des séquences ayant certains caractères communs avec Amorgos, notamment la série de Köycegiz, qui comporte des calcaires néritiques du Trias moyen au Lias, surmontés par des calcaires à zones siliceuses diagénétiques et faunes pélagiques, alternant avec des turbidites calcaires (Lias à Cénomanien), puis par des brèches calcaires d'âge cénomanien et turonien (ces brèches pourraient être homologues des brèches calcaires caractérisant le Crétacé d'Amorgos). Mais une formation flyschoïde sus-jacente, qui débute au Turonien-Maestrichtien et se poursuit par un olistostrome montant peut-être dans l'Eocène inférieur, rend improbable une corrélation avec Amorgos, bien que J. AUBOUIN & al. (1976) et J.H. BRUNN & al. (1976) regardent les séries carbonatées de Göcek comme des équivalents de la zone ionienne.

                Le massif du Menderes, au Nord de la région précédente, correspond à une énorme voussure anticlinale faisant affleurer des schistes cristallins, des gneiss et des granites. Sur la marge méridionale de ce massif repose, en apparente concordance, une enveloppe inférieure comprenant des roches d'origine détritique (métapélites à métapsammites, avec intercalations de marbres et de métaconglomérats) elle-même surmontée par une enveloppe supérieure presque entièrement carbonatée (massif du Menderes s. str. selon S. DÜRR & al., 1978).

                Les niveaux inférieurs de cette dernière enveloppe sont constitués par des marbres dolomitiques ayant livré le Foraminifère Triasina (indiquant le Trias supérieur); quant à sa partie moyenne et supérieure, elle est formée:

                - de marbres massifs contenant des poches de métabauxites, au toit desquelles ont été découverts des fantômes d'Hippurites (S. DÜRR, 1975) (marbres de Milas);

                - de marbres en plaquettes (marbres de Kizilagaç), au sommet desquels a été découverte une microfaune d'âge Tertiaire inférieur ainsi que, tout récemment, des Nummulites qui permettent d'assigner aux niveaux correspondants un âge au moins Eocène inférieur (M. GUTNIC & al., 1979). En certains endroits, la série carbonatée est surmontée par des schistes à chlorite et muscovite qui pourraient représenter un métaflysch.

                Cette série de type plate forme, équivalent des zones helléniques très externes d'après M. BONNEAU (1981), présente des caractères qui rappellent celle d'Amorgos, notamment par l'existence de métabauxites (dont la composition minéralogique est assez voisine de celles du mont Krikelas), par la présence de Rudistes dans les niveaux crétacés et de Nummulites au sommet de la série carbonatée. De plus, S. DÜRR (1975) a observé par endroits dans les marbres massifs des passées bréchiques ainsi que de faibles silicifications (évoquant un épisode de sédimentation de flanc de plate forme et même une sédimentation pélagique, comme à Amorgos, où ces phénomènes prennent un ampleur beaucoup plus grande).

 

Copyright © 2003 KitGratos.tk  I  Webmaster Jessica Minoux