Accueil >>

    Sommaire >>

    Cartes >>

    Livre d'or >>

   Contact >>

Tectonique (suite)

 

                1.  LA PREMIERE PHASE DE PLISSEMENT Φ1

 

                La première phase de plissement à Amorgos se manifeste par des structures observables à toutes les échelles.

                Les mégastructures sont des plis couchés ou fortement déversés (d'axes B1), synschisteux (schistosité S1), d'amplitude décamétrique à kilométrique, dont le flanc inverse est bien conservé en général. Les mésostructures correspondent à des plis mineurs, également couchés ou déversés et accompagnés de schistosité, et à des linéations L1 d'allongement d'objets macroscopiques.

                L'examen des lames minces, enfin, fait apparaître une schistosité de type pénétratif suivant le plan axial de microplis ayant la direction des plus grands plis, ainsi que des allongements minéraux liés au métamorphisme.

                1.1.  Mégastructures

                        1.1.1.  Plis mis en évidence par la cartographie

                Il s'agit de plis couchés serrés de grande amplitude dont les charnières majeures ne sont pas visibles. Nous en donnerons deux exemples.

                                1.1.1.1.  Zone comprise entre Kamari et Kolophana (secteur occidental)

                Immédiatement à l'ouest de Kamari affleurent les calcaires de la Formation de Khozoviotissa ainsi que les calcaires à rares lits siliceux sous-jacents, formant une dalle inclinée de 20° vers l'Est; ils surmontent la Formation de Richti, puis les conglomérats qui surmontent le toit de la puissante série basale de marbres (que nous considérons comme équivalent de la Formation de Kryonero). Sur le flanc occidental du Mavrovouno, on retrouve les calcaires à lits siliceux, avec un pendage voisin du précédent, sous la série basale de marbres (les conglomérats et la Formation de Richti ayant disparu localement, cette dernière réapparaissant d'ailleurs à la pointe orientale du cap Troulli).

                Une telle disposition, qui apparaît nettement à l'examen de la carte géologique (fig. 68), ne peut s'interpréter que comme résultant d'un plissement anticlinal, fortement déversé, ou couché, assez serré, ayant affecté l'ensemble de la série; on ne peut déduire des seules données cartographiques la direction de l'axe B1 du pli.

                En fait, des plis couchés mineurs, observés dans les calcaires à lits siliceux du versant occidental du Mavrovouno et de la presqu'île de Troulli, présentent des directions voisines de N 170. De plus leur déversement apparent est vers l'Est; mais comme ils sont développés dans le flanc inverse de la mégastructure, ils impliquent, pour celle-ci, une vergence occidentale (voir schéma fig. 69). L'interprétation de la mégastructure est donnée dans la fig. 70.

                                1.1.1.2.  Bande de flysch près d'Ayia Varvara (secteur central)

                La carte géologique (fig. 71) fait apparaître, à l'Est de la chapelle Ayia Varvara (au Nord-Ouest de Khora), une bande de terrains clastiques que nous avons attribués au flysch; cette bande, qui s'allonge sur près de 1.5 km dans une direction voisine de Nord-Sud, est comprise structuralement entre deux termes qui appartiennent, l'un comme l'autre, à la série carbonatée Crétacé-Eocène pro parte (voir fig. 58). Le pendage des couches est à tous les niveaux vers le Sud-Est.

                Du fait d'une telle disposition, on peut interpréter cet affleurement de flysch comme appartenant au cœur d'un synclinal couché, assez serré, dont la direction est subméridienne, et déversé vers l'Ouest. Des plis couchés mineurs de direction N 160-175 se rencontrent fréquemment au sein de ce flysch (voir fig. 81).

                         1.1.2.  Plis dont la charnière est visible

                                1.1.2.1.  Aspro Vouno (secteur occidental)

                Sur le versant occidental du contrefort de l'Aspro Vouno descendant vers Kolophana se dessine un pli couché (fig. 72) dont l'ossature est constituée par les marbres à lits siliceux, et dont le cœur est formé de marbres bréchiques, massifs ou en bancs épais (voir fig. 56), qui les surmontent stratigraphiquement (Crétacé ?). La direction de B1, indiqué par les couches verticales au voisinage de la charnière, est de N 170; l'axe du pli présente un plongement vers le Nord de 25° environ. Vu la polarité de la série, le déversement s'effectue vers l'Ouest.

                                1.1.2.2.  Lepovouno (secteur central, à 1 km à l'ouest de Terlaki)

                Le versant occidental de ce massif présente une structure synforme très dissymétrique, nettement soulignée par le contact stratigraphique entre la série des calcaires à lits siliceux et une série de calcaires massifs conservée en son cœur (fig. 73). Les plis mineurs développés dans les marbres à lits siliceux ont une direction N 170. A cette structure est associée une schistosité S1 de plan axial particulièrement bien visible de loin dans les marbres affleurant vers le sommet du massif (287 m) (pendage des joints: environ 10° vers le Sud-Est). Ces marbres appartiennent vraisemblablement (voir fig. 8) à la série carbonatée basale d'Amorgos (il faut admettre la disparition locale des termes détritiques triasiques qui la surmontent stratigraphiquement). par ailleurs les calcaires massifs affleurant au cœur du pli sont probablement crétacés: on les retrouve en effet de l'autre côté du vallon de Kryonero, renfermant des organismes évoquant des Rudistes (LM. 559, 584).

                On est ainsi en présence d'un synclinal déversé vers l'Ouest.

                Cette mégastructure est à rapprocher de la précédente (Kolophana), tant par son amplitude et son style que par son orientation et sa vergence.  

 

Copyright © 2003 KitGratos.tk  I  Webmaster Jessica Minoux