Accueil >>

    Sommaire >>

    Cartes >>

    Livre d'or >>

   Contact >>

Tectonique - phases alpines (suite)

 

 

            2. PHASES POSTERIEURES DE PLISSEMENT DISSYMETRIQUE

 

                Nous traiterons dans un même chapitre deux phases de plissement consécutives, survenues à la suite de Φ1, se traduisant l'une et l'autre par des plis déversés à presque couchés (à différentes échelles), synschisteux. Elles sont moins intenses que la première phase, en ce sens que les roches ne sont pas déformées de façon aussi intime; ainsi, la schistosité associée n'est pas pénétrative.

                Ces deux phases, que nous noterons Φ2 et Φ2', se distinguent par l'orientation et probablement aussi la vergence de leurs structures respectives, qui interfèrent rarement: l'une se manifeste en effet plutôt dans les secteurs central et oriental de l'île, et l'autre dans le secteur occidental (Aspro Vouno).

2.1.  Plis N 40-60 des secteurs central et oriental, et de la zone de flysch à l'Est de Kamari (phase Φ2)

                                2.1.1.  Zone de Richti (secteur central)

                A  environ 1 km au Nord-Est de Richti s'observe, sur le flanc occidental de la colline 488, à la faveur des calcaires à lits siliceux et des marbres dolomitiques lités stratigraphiquement sous-jacents, la charnière d'une vaste antiforme déversée, dont la cartographie montre bien l'extension. Cette charnière est d'ailleurs compliquée par la présence d'un repli synforme (fig. 89). Des plissotements liés à cette structure et affectant les lits quartzitiques ont donné des directions d'axes (B2) N 60. Des plis mineurs fortement déversés, observés à environ 300 m à l'Ouest de la chapelle Ayios Ioannis, présentent des directions N 45 (fig. 90).

                Dans le cœur de cette vaste antiforme, on trouve la formation semi-détritique de Richti: du fait de la polarité de la série, le mégapli est un anticlinal, déversé vers le Nord-Ouest; il appartient sans doute aux plis signalés par S. DÜRR & al. (1978) comme étant déversés vers le Nord.

                Au sein de la Formation de Richti se développent deux types de structures, probablement liées au méga-anticlinal précédent:

                - d'une part, une schistosité de fracture S2 bien marquée (fig. 91), recoupant la stratification originelle S0 (soulignée par des alternances de lits pélitiques et de lits de calcaire sombre) ainsi que la schistosité primaire S1 (pénétrative, marquée par l'orientation des micas blancs), subparallèle à S0;

                - d'autre part, une linéation L2 se traduisant par un boudinage affectant les lits de marbre sombre intercalés dans les pélites, et qui apparaissent fragmentés suivant une direction voisine de N 60, donc à peu près parallèlement à B2 (voir fig. 22).

                                2.1.2.  Zone de Xylokeratidi-Khora-Kamari (flysch)

                Dans cette zone, on relève un assez grand nombre de plis mineurs, déversés ou couchés, dont les directions varient entre N 40 et N 70, affectant les alternances gréso-pélitiques, ainsi que les bancs calcaires d'aspect laminé intercalés dans le flysch (fig. 92). Une schistosité de fracture de plan axial leur est en général associée.

                                2.1.3.  Secteur oriental

                Dans le flysch à l'Ouest de Tholaria ont été observés quelques plis couchés cylindriques de direction ~N 40. L'un d'eux ploie une linéation d'intersection de direction N 165 (probablement S0 ∩ S1) liée à la première phase plicative (fig. 93). [cf. fig. 93-bis, schistosité associée].

 

Copyright © 2003 KitGratos.tk  I  Webmaster Jessica Minoux