Narcissus graellsii GRAELLS

Contrairement à ce que laisserait supposer cette nomenclature, le naturaliste espagnol Mariano de la Paz Graells Agüera* (1809 + 1898) ne s'est pas dédié à lui même cette espèce; c'est le botaniste anglais Philip Barker Webb qui l'a ainsi nommée, dans un document manuscrit publié a posteriori par Graells dans "Ramilletes de plantas españolas" (cum ic., Madrid, 1859); c'est l'auteur de la publication qui prévaut, mais on pourrait aussi indiquer "WEBB ex GRAELLS".

Cette espèce, endémique de la cordillère carpétaine, est très voisine de Narcissus bulbocodium L. (à laquelle avaient été rapportés initialement les spécimens présentés ci-dessus), mais s'en distingue par les caractères suivants, qu'on observe dans ces mêmes exemplaires: bulbe sphérique (et non subconique), fleurs courbées (et non dressées), couronne crénelée (entière chez N. bulbocodium), style exsert (inclus chez N. b.).

Récolte du 29 Avril 1993 aux environs du Puerto de Somosierra, point de passage, entre les deux Castilles, de l'axe routier Madrid-Burgos (N-I).

* de Graells, éminent zoologiste, dérive également le nom d'un des plus beaux lépidoptères d'Europe, rare hôte des forêts de Pin sylvestre, Graellsia isabelae, découvert dans la Sierra de Guadarrama et décrit par lui en 1849 sous le nom de Saturnia isabelae, renommé après la création du genre Graellsia par Grote en 1896.