Colmeiroa buxifolia REUT.

Cet arbuste épineux, observé dans le lit desséché d'un río à 5 km du village de La Nava de Ricomalillo (provincia de Toledo) (voir photographie), correspond à une espèce qui est l'unique représentant dans la flore ibérique aussi bien qu'européenne, de la tribu tropicale des Phyllanthées (Euphorbiaceae): Colmeiroa buxifolia REUTER, dont l'aire de répartition est limitée à la moitié sud de la péninsule. L'isolement systématique de cette espèce traduit son ancienneté: on est en présence du type même du paléoendémisme ibérique, atteignant le niveau du genre.

Ceci n'implique pas d'ailleurs que la Colmeiroa soit confinée à un petit nombre de stations limitées: elle se rencontre en effet assez fréquemment le long des cours d'eau de Nouvelle-Castille, d'Extrémadure, de Sierra Morena, du Portugal méridional, et a reçu de ce fait un nom vernaculaire, "tamujo" (même orthographe en portugais); ce nom entre même dans la toponymie: "rio Tamujoso", affluent du Tage.

Genre décrit par Reuter, le fidèle collaborateur de Boissier, en 1842, et dédié à Miguel Colmeiro, qui succéda à Lagasca et Rodríguez à la chaire du Jardin Botanique de Madrid. Une belle planche au trait figure dans l'"Essai sur la végétation de la Nouvelle-Castille" de G.F. Reuter.