Polygala calcarea SCHULTZ

Herbe pérenne, à tiges au départ grêles, étalées, presque aphylles, puis devenant plus robustes, portant une pseudo-rosette de feuilles largement ovales, d'où s'élèvent 2-6 rameaux florifères feuillés dans leur partie inférieure (feuilles plus petites que celles de la rosette, linéaires-lancéolées, alternes); grappes terminales multiflores lâches, fleurs zygomorphes*, bleues, roses ou blanches, pédicellées, munies chacune d'une bractée (plus courte que le pédicelle pour les fleurs inférieures); ailes (grands sépales pétaloïdes) de 5-6 mm de longueur environ, à 3-5 nervures ramifiées, un peu plus courtes que la corolle, celle-ci à carène fimbriée. Capsule (absente dans le spécimen) plus courte que les ailes.

Plante des pelouses, coteaux calcaires et bord de route en Europe occidentale.

Le spécimen a été recueilli dans les environs du Parador Nacional de Vich, dans le Nord de la prov. de Barcelona.

* Chez les Polygala, le calyce est constitué de divisions très inégales: les 3 sépales externes sont petits, tandis que les 2 internes sont largement développés, pétaloïdes ("ailes"); les pétales, au nombre de 3 (les 2 pétales latéraux étant avortés), sont soudés en un tube; à son extrémité, le pétale inférieur, appelé carène, renfermant les pièces génitales, se termine par un lobe souvent fimbrié, les deux supérieurs par des lobes dressés entiers.