Plantæ ex herbario meo hispanico selectæ

 

Ces pages présentent une sélection de quelque 320 spécimens de plantes issus de l'Herbier espagnol que j'ai constitué entre 1974 et 1998, à l'occasion de nombreux voyages dans la Péninsule.

La plupart des exemplaires proviennent des provinces de l'Est (Sud de la Catalogne, Comunidad valenciana), de Murcie et surtout d'Andalousie, mais quelques autres ont été recueillis dans les régions centrales (Castilles, Sierra Morena), et un petit nombre sont originaires du Midi de la France.

La numérisation a été effectuée durant l'année 2007 et début 2008; pour chaque planche un montage a été réalisé, permettant l'insertion d'images de détail agrandies.

Les espèces, choisies pour leur intérêt à différents égards, ou plus simplement pour leur caractère esthétique, sont accompagnées dans leur présentation de commentaires relatifs à leur description, à leur nomenclature, à leur distribution géographique, ou bien encore à la localité d'origine des spécimens correspondants.

Elles sont rangées suivant les familles naturelles; soulignons que les effectifs de cette sélection ne reflètent en rien la représentativité des différentes familles au sein de la flore ibérique.

Pour certains spécimens, des liens ont été créés vers des documents photographiques, montrant la plante dans son contexte naturel.

NB: on observera dans le présent herbier de nombreuses étiquettes rédigées en latin; c'est un fait remarquable que la survivance de cette langue dans le champ de la Botanique descriptive, et ce de façon tout à fait officielle, puisqu'en 2006 encore, le Code international de nomenclature botanique (Code de Vienne, Codex vindobonensis), maintient, en son Article 36, l'obligation d'accompagner la publication de tout nouveau taxon végétal (Algues et fossiles exceptés), d'une description ou d'une diagnose latine; ainsi cette discipline scientifique - et elle seule - a le privilège, à l'instar de l'Eglise catholique romaine, de conserver un statut officiel pour cette langue ancienne, qui n'est donc pas "morte", contrairement à l'idée reçue ...
PS: En juillet 2011, à l'occasion du XVIIIe Congrès botanique international, qui s'est tenu à Melbourne (Australie), un nouvel article du Code de nomenclature botanique, n°39, autorise l'usage de l'anglais pour les diagnoses ou descriptions de nouveaux taxons à partir du 1er janvier 2012, en concurrence avec le latin; nul doute qu'une telle disposition, de nature hégémonique et fruit d'un "lobbying" manifeste, vise, à terme, à l'élimination de ce dernier. Le fait que cette funeste décision, rompant non seulement avec une longue tradition et une marque de grand raffinement intellectuel, mais aussi avec des principes d'universalité et de neutralité, ait été prise dans l'enceinte de l' "Economics and Commerce building" de l'Université de Melbourne, constitue tout un symbole!

Synopsis des Dialypétales (Dicotyléd.)

Synopsis des Gamopétales (Dicotyléd.)

Synopsis des Apétales (Dicotyléd.), Monocotylédones, Gymnospermes & Ptéridophytes


Pour contacter l'auteur de ces pages:

lmi@ccr.jussieu.fr